• Barrero Robert

NIKKEI BY RUBEN GOMEZ



Il a une bonne tête ce chef là. Une tête bien pleine aussi. Pleine d’idées créatives qui se retrouvent dans de belles assiettes, fusion d’une cuisine sud-américaine et japonaise (le fameux concept Nikkei food) pour notre plus grand plaisir.

Si je me sens proche de ce garçon, ce n’est pas seulement à cause d’affinités culturelles, pas non plus à cause de la sympathie, la simplicité et la gentillesse dont il fait preuve, mais bien pour sa cuisine, une cuisine qui me parle.


C’est l’amour qui a conduit ce Vénézuélien dans notre belle Catalogne. Une fois de plus, voici la preuve que l’amour a toujours raison.



Au départ on est un peu déconcertés de trouver un restaurant en plein milieu d’une concession automobile. Frederic, le chef de salle se charge, avec sa faconde chaleureuse, de faire vite oublier l’environnement singulier du lieu.

Un atout pour ce restaurant ce Frédéric. Il parle bien des produits de la maison et de la belle (et originale) carte des vins sans pédanterie et avec un enthousiasme communicatif. D’ailleurs tout le jeune personnel est dans cet état d’esprit. On les sent heureux de bosser ici.


La cuisine ouverte est spacieuse et bien équipée, et le chef garde un œil souriant sur les clients tout en s’affairant avec son second de cuisine.





Bon, on est bien accueillis, on boit de bons coups, mais les plats ?


On a le choix entre plusieurs formules, avec des plats soit carrément Sud américains (plus particulièrement Vénézuéliens) comme les Arepas, les empanadas, les ceviches, ou bien des chirashis ou des sashimis. Mais même avec ses plats là, vous verrez que la pampa n’est jamais loin.


J’ai choisi quelques plats à « compartir » :


Quelques sushis saumon, grillés au chalumeau de cuisine, badigeonnés d’une sauce soja épaisse, pas trop sucrée, et parsemés de graines de moutarde. Le riz est incroyable. Il n.est pas blanc, légèrement crème, sans doute cuit dans un bouillon dont Ruben a le secret. C’est très délicat, et le traitement particulier hisse le sushi à un niveau à part, presque canaille, bistrot. Surprenant et bon.



Les makis sont traités un peu de la même manière, fromage en plus. La feuille de Nori est juste présente sans piquer la vedette comme souvent. Quelques feuilles de coriandre viennent apporter la bonne note de fraîcheur qu’il fallait. Ce n’est jamais gras, l´équilibre est là. Tuto va bene.




Des makis à la crevette panée, recouverts d.œufs de truite de bonne qualité. Le chef nous offre quelques copeaux de truffes en supplément. Le bonheur.




Le chirashi. Un des meilleurs que j’ai mangé. C’est généreux, complexe sans être confus. Le riz, le même pour les sushis, est absolument parfait, au point qu’on en arrive à souhaiter le manger seul. Il y a du saumon, du poisson blanc (maigre ou corbine ce jour-là), des crevettes, des herbes, des fleurs… un assaisonnement très juste, sans doute sauce Ponzu. C.est LA réussite du repas et mérite à lui seul le déplacement.





Un ceviche tout à fait particulier. La leche de tigre de Rubén Gómez ne ressemble à aucune autre. Là où on a habituellement un jus blanc souvent trop citronné, le chef nous propose une sauce brune, réalisée avec des arêtes et têtes de poisson. Grâce à une macération et une fermentation maîtrisée, on obtient un jus complexe, détonnant, avec juste ce qu’il faut d’acidité. Le poisson blanc, de la corbine, est taillé de main de maître et mariné le temps juste. C’est relevé sans emporter la gueule. On retrouve la même générosité que dans les plats précédents, avec des gambas et des légumes : poivron, oignon et maïs grillé à la flamme. Un délice.





Les desserts sont dans la tonalité. Je vous recommande le Paris Brest revisité par le chef, une pâte a chou comme un buns, chantilly, chocolat Vénézuélien en coulis et en morceaux, le tout servi avec une confiture de zestes d’orange. Ce dessert est diabolique !





Vous l’avez compris j’aime cette table qui n´est pas sans me rappeler un de mes plus forts coup de cœur : Casa Marcelo à Santiago de Compostela.

Ruben Gomez est un chef qui fera parler de lui croyez moi, d’ailleurs sa notoriété commence déjà à grandir. Après avoir travaillé chez notre étoilé Christophe Comes à la Galinette, le voilà parti pour une belle carrière. Ne loupez pas le plaisir de sa table.



NIKKEI BY RUBEN GOMEZ

151 chemin de la Passo Vella

66000 PERPIGNAN (dans la concession Mercedes)APPELER

04 49 08 70 29


https://www.rubengomez.fr






181 vues

Posts récents

Voir tout