• Barrero Robert

« A VER TAVIRA » Restaurant à TAVIRA, Portugal



Tavira est une ville charmante et accueillante de l’Algarve, au sud du Portugal, à 245 km de Lisbonne et 50 km de l’Espagne. L’architecture de Tavira est très harmonieuse et ses mignonnes ruelles pavées, de chaque côté du pont Romain enjambant le rio Gilao, pleines de jolies Tascas (auberges) et de magasins, proposent de belles promenades.


Au cœur de Tavira se trouve une table qui m’a bluffée, dans un lieu où les sympathiques restaurants de poissons et spécialités portugaises (en particulier les Cataplanes) pullulent mais où les tables d’exception sont rares.

Cette rareté, avec par le chef Luís Brito aux piano, s’appelle « A VER TAVIRA» et se tient quasiment au pied du Castillo, juste à côté des murailles et d´un charmant petit jardin qui accueillera votre promenade digestive.


Un décor sobre et élégant, une salle lumineuse avec de grandes ouvertures donnant sur les toits de la ville que le restaurant domine, un personnel présent mais discret, disponible et efficace. Nous sommes prêts à découvrir cette belle table.




Le restaurant propose un menu pour midi, laissant le choix entre 3 et 8 plats pour une fourchette de prix allant de 45 à 85 euros. Le soir trois menus sont proposés dont un végétarien.


Un accord mets vin est également possible, il faudra débourser une belle somme, mais il faut dire que leur cave est remarquable.


Nous avons plutôt opté pour un vin au verre et nous ne l´avons pas regretté puisque nous avons découvert une petite merveille : le Titan of Douro Vale Dos Mil 2018.

Une cuvée des bords du Douro. Cépages locaux Rabigato, Gouveio, et aussi Verdelho plus courant

Très long en bouche, ce blanc intense et minéral, aux arômes ouverts et déchirés de fruits blancs développe des notes d'agrumes de la région du Douro. C'est un vin blanc avec un volume aromatique extraordinaire, une texture riche et crémeuse et une acidité délicieuse.


Préambule :

On nous offre l’huile d’olive, le sel et le pain. J’adore ce rite ancestral qui permet de partager un joli moment entre convives avant le repas. Huile d´olive locale, puissante, aromatique, fruitée. Sel des salines de Tavira, naturellemen.




Nous commençons avec une mise en bouche pleine de peps, une mousse de poisson et d’avocat, acidulée et onctueuse, dans une tartelette ultra fine. Ça commence bien.




Les entrées sont pimpantes :


Des crevettes parfaitement cuites, posées sur une crémeux de curry et de réduction de crustacés. La tête de la bête est frite et posée dans le plat décors, dans une très jolie vaisselle dont la qualité ne se démentira pas au fil des plats.

C’est un bel équilibre, la qualité et le savoir faire sont là. Un régal.




Un tartare de thon, avocat, gingembre, sofa et Wasabi, servi en sandwich entre deux biscuits type Wasa. L’assiette a de la gueule, il y a de la créativité et en même temps de la sobriété dans ce plat, ce qui n’est pas pour le déplaire. On ne sait pas trop comment attaquer l’assiette mais une fois qu’on ose briser le biscuit, ça croustille et c’est suave aussi, puis ça monte en puissance et le Wasabi vous dégage bien le nez sans toutefois emporter le plat et tuer les saveurs. Le piment rouge en remet une couche et explose en bouche. Résultat, un tourbillon de saveurs. C’est très bien fait. Je suis aux anges..




Viennent ensuite les plats.


Un filet de bar, riz au citron, coriandre.

Le bar est nacré, charnu, moelleux, et le riz cuit dans ce bouillon citronné et mousseux est formidable. Ce genre de riz « caldoso » comme on dit en Espagne, se voit souvent au Portugal. Il est ici parfaitement maîtrisé et se mange à la cuillère comme une soupe. C’est gourmand et léger. Enthousiasmant !



Une noix de bœuf de Galice, servie avec des champignons, un mille feuille de pomme de terre et un cœur de sucrine poêlé. Très bon, avec un jus de déglaçage très savoureux et une viande très bien cuite. Mais on a moins de créativité pour ce plat que l´on voit trop souvent. C´est bon, très bien exécuté mais je ne suis pas bluffé comme avec les plats précédents.




Les desserts pour finir.


Des fruits macérés recouverts d’une mousse aux fruits et d’un sorbet au kaki. Une tuile de biscuit au beurre est posée sur le tout.

kaki à l’honneur, tant dans la mousse que dans la macération ou le sorbet, et c´est une belle utilisation de ce fruit dont on ne sait toi quoi faire souvent. Belle réussit.

C’est onctueux et frais, très subtil, avec un bel équilibre. C’est le genre de dessert très peu sucré que j’adore et qui conclut bien un bon repas.




Un pudding de caroube, glacé au chocolat, tuile meringuée. Je ne connaissais pas la caroube, c’était une première pour moi. Un peu déçu par la fadeur de l’ensemble, la caroube ne me fait pas grimper au rideau, et au-delà de l’originalité du pudding, l’ensemble est assez banal, un dessert comme on en voit sur toutes les bonnes tables. Réussi, mais il manque le trait de génie.




En résumé, À VER TAVIRA est une excellente table et Luís Brito un très bon chef. Je vous recommande ce restaurant qui j´en suis sûr va encore s’améliorer et qui, à mon sens, mérite une étoile.






A VER TAVIRA

Largo Abu-Otmane, Calçada da Galeria nº 13 (Zona Histórica, Junto ao castelo) 8800-306 Tavira


https://avertavira.com/pt/


32 vues

Posts récents

Voir tout